D’où viennent les marques que nous portons tous les jours ?

Le sport favori des Françaises ? Le shopping à en croire la Fédération française du prêt à porter féminin. Selon leur étude, les Françaises ont dépensé par moins de 5, 053 milliards d’euros pour des vêtements au premier semestre de l’année 2015, ce qui représente un budget moyen de 180€. Mais connaissez-vous vraiment les enseignes que vous dévalisez ?

Un pays européen qui se démarque de la concurrence

Inditex, ça vous dit quelque chose ? Pourtant, ce groupe textile espagnol possède les marques Zara, Zara Home, Pull and Bear, Bershka, Stradivarius, Oysho, ou encore Massimo Duti. Toutes ces enseignes dans lesquelles les françaises font régulièrement leurs achats sont donc des marques espagnoles. Mais ce ne sont pas les seules, les groupes Cortefield (Springfield, Women’s Secret), Desigual, et Mango, qui sont nés en Espagne, ont réussi à dépasser leur frontière pour vriller en Europe. Et l’Espagne a trouvé un client qui répond présent et qui lui est fidèle : la France. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Inditex a implanté 271 boutiques, Mango 199 et Desigual 53.

Inditex, le roi du textile

S’il y a un groupe qui ne cesse de monter, c’est bien Inditex. L’année 2015 a démarré avec une croissance record, augmentant ses ventes de près de 17% et ses bénéfices de 26%. Et la France n’est pas pour rien à ce résultat, quand on sait que les articles Zara sont vendus jusqu’à 25% plus chers en France. Avec des produits et des pièces tendances, à des prix qui restent accessibles, et qui s’adaptent rapidement aux nouvelles modes, les marques du groupe rencontrent leur public avec succès. Et pas qu’en Europe, le groupe est présent dans plus de 70 pays, et le ratio du chiffre d’affaires des magasins internationaux par rapport au chiffre d’affaires total ne cesse d’augmenter (il était de 74% en 2012).

 

Les nouvelles marques espagnoles à suivre

L’industrie du prêt-à-porter n’a pas dit son dernier mot. De nouvelles marques émergent, telles que Bimba y Lola, qui reste milieu de gamme, mais à des prix globalement plus chers que ceux pratiqués par les marques du groupe Inditex ou encore Mango. Sa première boutique ouverte en 2008 en France, elle en compte désormais cinq de plus dans Paris. Nice Things, qui a choisi Lyon pour ouvrir son premier magasin en France, en a déployé 15 autres dans tout l’hexagone. Cultivant un style très français, la marque fait déjà ses preuves auprès du public français.

Laisser un commentaire