Mais qui sont les hipsters ?

Qu’est-ce qu’un hipster ?

La définition actuelle du terme « hipster » est apparue il y a 7 ans. On désigne généralement avec cette étiquette une catégorie de personnes dont l’âge se situe entre 20 ans et 30 et quelques années, habitant de grandes aires urbaines, ayant un certain sens de l’esthétique et qui décident d’adopter des cultures nouvelles au détriment des conventions sociales traditionnelles. Cela signifie qu’ils sont toujours à l’affut d’une marque de vêtement, d’un groupe de musique obscure, qu’ils abandonneront dès lors que ces derniers deviendront populaires et célèbres. Mais la définition de ce mot reste très vague, à tel point que n’importe qui pourrait se situer dans cette catégorie. Dans sa définition la plus générale, un hipster est quelqu’un qui veut savoir des choses. Que ce soit connaitre l’existence d’un groupe de musique avant tout le monde, ou le conflit en Syrie, l’histoire de la taxidermie… Un hipster a soif d’apprendre, de voir, et même, de faire. Etre un hipster veut dire qu’on fait partie d’une sous-culture, qu’on semble ne pas appartenir à cette culture « mainstream ». Ils essaient de se détacher de la culture dans son ensemble, tout en restant dans cette culture. Rien d’étonnant pour une sous-culture, pourtant il existe une certaine stigmatisation à l’égard de cette communauté.

D’où vient ce terme ?

Plusieurs théories se confrontent à ce sujet. Les premiers usages écrits de ce terme remontent aux années 30 aux Etats-Unis. A l’époque, il désignait une personne ayant des connaissances ou un intérêt pour la musique Jazz. D’autre part, et à peu près à la même époque, on utilisait ce terme pour désigner les danseurs, « hip » voulant dire hanche en anglais. La danseuse Josephine Baker était d’ailleurs surnomée “Harlem’s banana-shaking hipster” (La banane remuante d’Harlem) dans le Baltimore Afro-américain des années 1930. Ce terme est ensuite un peu tombé dans l’oubli jusqu’à l’aube du nouveau millénaire ou on commença à l’utiliser avec le sens qu’on lui connait aujourd’hui. On ne sait pas vraiment pourquoi on l’utilise aujourd’hui pour désigner les hommes arborant des barbes originales.

A quoi ressemble un hipster ?

Les hipsters portent souvent des jeans serrés, retroussés au niveau des chevilles laissant apparaitre des chaussettes hautes en couleurs. En haut, ils mettent des débardeurs ou des t-shirts originaux, ainsi que des chapeaux kitchs. Ils boivent du vin, de la bière ou du gin-tonic. Beaucoup d’hipsters refusent d’être associés à ce terme, il faut dire qu’il a souvent une connotation péjorative. Les hipsters portent des vêtements de marques, et pourtant beaucoup n’en portent pas. Vous commencez à comprendre ? Quand certains hipsters font une chose, d’autres hipsters en font une différente. Le terme est nébuleux, et l’image du dandy aux vêtements bariolés qu’on lui associe parfois n’est qu’un stéréotype ne les désignant pas ou partiellement.

Laisser un commentaire